[BUSINESS] Itw : Anne Thiebold, ex-Responsable Commercial du Salon du Cheval de Paris

by

PEGASEBUZZ BUSINESS.
Avec une France plus entrepreneuse que jamais et une filière équine toujours plus créative et motivée, la création d’une rubrique Business s’imposait. Emploi, management, ressources humaines, économie, gestion, hommes, femmes, étudiant(e)s… Les sujets ne devraient pas manquer ! C’est Anne Thiebold, responsable commercial du Salon du Cheval de Paris édition 2016 pour l’entreprise Comexposium, qui ouvre le bal en m’accordant son temps pour revenir sur son expérience dans ce poste qu’elle a occupé pendant moins d’un an. Du rêve à la réalité de travailler pour l’un des plus gros évènements équestres de France.

Vous souhaitez parler de votre métier sur PegaseBuzz ? Contactez-moi
Vous recherchez un emploi dans le secteur équestre ? Consultez les offres d’emploi-stage

INTERViEW

Votre cursus scolaire en bref ?
Anne Thiebold : J’ai eu mon Bac S, j’ai fait mes classes prépa en mathématiques-physique puis je suis rentrée dans une école d’ingénieur généraliste.

Que faisiez-vous avant de devenir Responsable Commercial pour le Salon du Cheval ?
J’étais commerciale dans une Société de services et d’ingénierie en informatique (SSII), j’ai accepté une vraie baisse de salaire par rapport à mon précédent poste pour exercer cette nouvelle fonction.

Comment s’est déroulé le recrutement pour ce poste ?
Il y a eu quatre entretiens : un avec une responsable des ressources humaines, un avec la directrice commerciale, un avec la directrice du Salon du Cheval et un avec la responsable de l’ensemble des équipes commerciales de la division. Les questions tournaient autour de ma vision de la relation client, de ma manière de prospecter et de mes connaissances dans le milieu équestre. Le processus était assez long (un mois environ) car il y avait beaucoup de candidatures pour ce poste à traiter.

Le premier jour de travail, comment ça se passe ?
Très bien ! J’ai tout de suite été mise dans le bain où j’ai été formée sur les différents outils de suivi de la relation commerciale ainsi que sur le placement des stands. J’ai été en charge de pôles bien définis (Tourisme Équestre, Éleveurs, Artistes, Formations et Métiers ainsi qu’une partie de l’Équipement Équestre et du Carré Prestige). Au bout de quelques jours, nous sommes allés à Lamotte-Beuvron rencontrer la plupart de nos exposants « en vrai », une immersion totale !

www.pegasebuzz.com | Salon du Cheval de Paris

Quels sont les enjeux du poste ?
Le principal enjeu après l’édition catastrophe de 2015 (deux semaines après les attentats) était de rassurer les exposants : nouvelle direction, nouvelles ambitions pour le Salon… La plupart des exposants préférant sacrifier Paris pour se rendre à EquitaLyon ! Cela a été un franc succès puisque tout l’espace commercialisable a été occupé ! Nous avons dû trouver de nouveaux exposants (étrangers, startups…) car nous ne souhaitions plus voir d’exposants « hors sujet » par rapport au cheval (type cuirs généralistes, vente de pâtisseries orientales, savon…).

Comment avez-vous vécu personnellement cette expérience au sein du Salon du Cheval ?
C’était une vraie belle expérience ! Je me suis épanouie dans ma relation avec mes exposants qui me faisaient confiance malgré leurs réticences à revenir au Salon. Mais c’est aussi beaucoup de travail et de patience, le cheval étant un métier de passion, nos interlocuteurs sont des gens « passionnés » par leur métier ! Des journées de plus en plus longues à l’approche de l’évènement mais ça valait le coup, l’édition 2016 a été une vraie bonne année pour les exposants ! Les inconvénients ? De nombreux changements de direction, beaucoup de turn-over sur les commerciaux…

Votre plus grande fierté ?
Le village des artistes, sans hésiter 🙂 ! Il n’y a jamais eu vraiment de « Pôle artiste » au Salon du Cheval de Paris, et c’est quelque chose qui me tenait réellement à cœur. J’ai donc pris l’initiative de leur dédier un univers sur la grande allée principale avec un fléchage spécial, une vraie révolution pour eux ! Les artistes étaient contents d’être enfin « reconnus » et « chouchoutés », c’était les vrais oubliés du Salon !

A ce jour, vous n’êtes plus en poste au Salon du Cheval de Paris : pourquoi ? Que faites-vous ?
Malgré le fait que les objectifs étaient (presque) atteints ainsi que les félicitations sur ma relation avec les exposants, ma disponibilité, ma bonne humeur et mon enthousiasme sur ce poste, la directrice du Salon a souhaité se débarrasser de moi sans raison exceptée : « mon empathie pour mes exposants ». Je ne savais pas que c’était un défaut rédhibitoire, je comprends mieux maintenant pourquoi les exposants ne reviennent pas. Par ailleurs, je n’ai reçu aucune prime sur mes objectifs à ce jour…
J’ai repris mon poste d’avant, mieux payé, dans l’univers du numérique.

Connectez-vous avec Anne-Thiebold sur LinkedIn.

A très vite,
Roxanne
XXX
Follow on TwitterLike on FacebookFollow on Instagram

No Comments Yet.

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *