Acheter une selle : pourquoi le Saddle Fitting doit évoluer

by
RÉFLEXION AUTOUR DU SADDLE FITTING EN FRANCE.

Après Pourquoi l’écurie du cheval de sport d’aujourd’hui doit changer, nous abordons aujourd’hui avec Laure Souquet, ostéopathe équin et canin, fondatrice d’Equinessentiel, la question du saddle fitting en France. Qu’est-ce que le saddle fitting ? Quelle est son utilité et quelles sont ses limites en France ? Quelles sont les pistes d’évolution ? Pour explorer ces questions, Laure Souquet fera appel à son regard d’ostéopathe à travers des cas clients concrets qui vous permettront, je l’espère, de mieux comprendre l’utilité de ce métier et de vous interroger sur la meilleure façon de procéder dans le cas d’un changement de selle ou de son achat.

Disclaimer 02.07.2020 : il était prévu de vous proposer cet article de réflexion en deux épisodes. Le métier et ses limites (I), puis des propositions d’évolution du métier de saddle fitter (II) dans le cadre d’un second article. Il semblerait que cela ait créé une confusion auprès de certains lecteurs qui n’ont pas compris notre démarche de réflexion autour de ce métier qui mérite sa place dans l’écosystème français (pourquoi en parlerions-nous sinon ?). C’est pourquoi j’ai pris la décision d’éditer cet article et d’y ajouter la partie II que vous pouvez à présent découvrir ci-dessous. Merci pour votre compréhension. Si vous souhaitez discuter de ce sujet avec nous, n’hésitez pas à nous rejoindre sur le groupe Facebook La Buvette PegaseBuzz.

Préambule par Roxanne Legendre


ACHETER UNE SELLE : A-T-ON VRAIMENT BESOIN D’UN SADDLE FITTER ? écrit par Laure Souquet – Equinessentiel

De toute ma vie, je n’ai jamais travaillé que dans le monde du cheval. D’abord comme groom puis cavalière dans des écuries de sport, pour des particuliers ou en élevage. Puis en tant qu’ostéopathe équine et gérante d’une pension travail. A 20 ans, dans le cadre de ma toute première formation, j’avais déjà suivi un stage sur l’ajustement de la selle. J’avais acquis des bases pour vérifier les points les plus importants de l’adéquation d’une selle au dos d’un cheval. Je travaillais alors à un mémoire sur l’amélioration des performances des chevaux de sport grâce aux techniques de soin manuelles type massage et stretching. Pour ce faire, je proposais des programmes de soin à des chevaux de sport.

Déjà, je faisais face à une problématique de taille. En effet, les cavaliers professionnels ne disposent que d’une à deux selles pour toute leur cavalerie. Or, aucune selle ne convient à tous les chevaux. Et j’en avais la preuve sous les doigts. A travers les tensions musculaires et les blocages que je trouvais chez les chevaux. Un an plus tard, je commençais à travailler auprès de mes premiers clients. Déjà, je les sensibilisais à cette problématique, alors que le métier de saddle fitter n’en était qu’à ses balbutiements en France.

Qu’est-ce qu’un saddle fitter ?

Le terme de saddle fitter nous vient de Grande Bretagne. Nous autres français étant mauvais élèves en langues étrangères, nous aurions bien besoin de voir apparaître une appellation française ! En effet, nombre de cavaliers ont besoin d’une traduction. Saddle fitter pourrait être traduit par une expression telle que « ajusteur de selle ». C’est un professionnel dont le métier consiste à ajuster la selle au cheval et au cavalier. Or ce bon ajustement est d’une importance capitale, ce qui fait de l’existence de ce métier une vraie nécessité ! Ce qui différencie le saddle fitter du sellier, c’est qu’il n’est pas censé dépendre financièrement d’une marque de selle. Il s’engage à donner le meilleur conseil possible au client, même si cela n’est pas dans son intérêt financier. En bref, il doit être guidé par la même éthique que tout intervenant dans le domaine de la santé du cheval.

Pourquoi le bon ajustement de la selle est d’une importance capitale pour la santé et la performance du cheval

La selle est l’élément qui gère les forces imposées au cheval par la présence du cavalier sur son dos. L’importance de l’ajustement de la selle au dos du cheval a donc toujours été pour moi une évidence. La selle est l’élément de liaison entre le dos du cheval et le cavalier. C’est elle qui doit répartir le poids de ce dernier de façon à ce qu’il gêne le moins possible le cheval. Elle doit donc être la mieux ajustée possible, et suivre autant que possible les mouvements du dos cheval. Elle doit permettre la montée de son dos ; le glissement de ses omoplates vers l’arrière ; la transmission de la poussée des postérieurs vers l’avant à travers le jeu des puissants muscles de son dos. Lorsque le cheval saute, elle doit aussi absorber l’énorme force que représente le poids du cavalier se réceptionnant sur ses étriers. Si elle joue mal ce rôle, si elle entrave la locomotion du cheval, il en souffre. Sa santé est compromise autant que sa performance. Sans parler bien sûr du plaisir qu’il peut prendre au travail.

La selle doit aussi garantir l’équilibre et la stabilité du cavalier sur le cheval en mouvement. En plus de cela, la selle doit permettre au cavalier de se tenir le mieux possible sur le dos du cheval. Ceci pour qu’il compromette le moins possible l’équilibre de sa monture. Et pour qu’il puisse communiquer avec lui avec la plus grande finesse. En effet, si les jambes du cavalier partent en avant et qu’il reporte son poids en arrière de la selle, il comprime l’arrière du dos du cheval. Si au contraire la selle plonge en avant, le cavalier surcharge les épaules du cheval. Si elle est mal équilibrée latéralement, le poids du cavalier glisse davantage vers un côté du dos du cheval. La selle doit donc être adaptée non seulement au cheval mais aussi au cavalier.

La selle est un élément inerte qui fait le lien entre deux corps en mouvement, afin qu’ils ne fassent plus qu’un. Le saddle fitter doit donc être pareil à un accordeur pour un instrument de musique. Il doit procéder à de minutieux ajustement pour que puisse survenir le miracle d’un cheval portant avec aisance un cavalier dans un équilibre parfait et un plaisir partagé. En tous les cas, c’est ce que ses clients attendent de lui.

Ce que les cavaliers attendent du saddle fitter

Lorsqu’un cavalier décide de faire appel à un saddle fitter, il a des attentes précises. S’il a déjà une selle, il veut savoir s’il peut ou non l’utiliser pour monter son cheval sans le faire souffrir. S’il s’avère que sa selle est inadaptée au cheval, il souhaite qu’on lui propose une solution immédiate. Ceci pour ne pas avoir à interrompre l’entraînement de son cheval.

Évidemment, chaque cavalier aimerait que sa selle puisse être modifiée afin de convenir à son cheval. Sinon, son premier souhait est qu’on puisse lui conseiller une selle d’occasion, afin de limiter au maximum le coût du changement de selle. Et s’il doit en acheter une neuve, il veut que cette selle lui coûte le moins cher possible et lui dure le plus longtemps possible. En effet, il est inconcevable pour tout cavalier d’investir entre 2 500 et 5 000€ pour une selle sur-mesure et de qualité s’il doit s’attendre à en changer quelques années plus tard. Très souvent, parce qu’il veut le mieux pour son cheval, il met déjà plus d’argent dans l’achat de sa selle qu’il n’en a dépensé pour acheter ce dernier ! Il lui faut donc une solution qui s’intègre dans une logique à long terme.

Du rêve à la réalité, le saddle fitting en pratique : retour clients

Un saddle fitter soulève beaucoup de questions mais n’apporte pas toujours les réponses… Lorsque je soigne des chevaux, il arrive très régulièrement que je suspecte un problème d’adaptation de la selle. Je pose alors la selle sur le dos nu du cheval. Et je montre au cavalier les gros problèmes que je suis capable de détecter. Alors, je lui conseille de faire appel à un professionnel. Les cavaliers qui ont acheté une selle neuve font généralement revenir leur sellier. En effet, les selliers ont été les premiers saddle fitter et c’est là leur rôle. Les autres font appel à un saddle fitter, pour l’indépendance de son jugement. Hélas, leurs retours ne sont pas toujours bons.

D’abord, il est encore difficile de trouver un saddle fitter en France. De nombreux cavaliers n’ont donc toujours pas accès à ce service. Ensuite, beaucoup de mes clients reviennent vers moi un peu plus tard avec la même constatation. Le saddle fitter est passé et les a laissés avec davantage de questions que de réponses.

Par exemple, une de mes clientes souhaitait une selle neuve pour sa jument tout juste débourrée. Je lui ai conseillé de faire appel à une saddle fitter que je connaissais. Cette personne est passée mais n’a pas pu proposer à ma cliente une selle qui soit adaptée à la pratique qu’elle aurait. Du coup, la cliente a dû faire passer un sellier français bien connu. Elle m’a expliquée qu’il avait refait toutes les mesures que la saddle fitter avait effectuées avant lui. En plus, il avait pu lui faire essayer de nombreuses selles jusqu’à trouver le meilleur modèle pour elles deux. Elle a conclu en me disant : « j’ai vraiment l’impression d’avoir payé la saddle fitter pour rien. »

Malheureusement, cette situation s’est répétée à de nombreuses reprises. Par conséquent, j’ai à présent des réserves quant à conseiller à mes clients de faire appel à un saddle fitter. Ce qui est fort dommage car je sais trop combien il est important qu’ils utilisent une selle bien adaptée !

Un manque de moyens

Il y a en France un petit nombre de saddle fitter connus et reconnus, au moins dans leur région. Ces personnes sont installées depuis longtemps et proposent une large gamme de selles. Ce sont de vrais pros qui font un travail tout à fait comparable à celui de selliers consciencieux. A la différence près qu’ils ne conçoivent généralement pas eux-mêmes leurs selles comme certains selliers peuvent le faire. Ces personnes apportent donc de vraies réponses aux cavaliers, et leur expertise est toujours pertinente. Malheureusement, il leur est impossible de couvrir toute la France !

En dehors de ces « grands », il y a majoritairement des saddle fitters tous frais, sortis de formation très récemment. Souvent en reconversion, ils manquent de moyens et ne peuvent se permettre d’acheter plusieurs selles pour offrir à leurs clients de nombreuses possibilités d’essais. Ils viennent donc constater les problèmes mais n’ont que peu voire pas de solutions immédiates à proposer. Ils invitent les clients à commander une selle qu’ils n’ont pas pu essayer. Ou à se tourner vers des selliers qui referont eux-mêmes toutes les mesures. Et il leur faut des années pour réussir à étoffer leur offre afin de répondre de façon plus efficace aux besoins de leurs clients.

Des selles actuelles qui permettent peu de modifications

Un autre problème de taille réside dans le peu de modifications que les saddle fitters peuvent apporter à la plupart des selles. De plus en plus de modèles récents proposent des arcades interchangeables. Certes. Mais ce n’est pas le cas de nombreuses selles qui ont déjà quelques années. Un saddle fitter peut généralement refloquer une selle dont les matelassures sont en laine. C’est-à-dire qu’il peut rajouter de la laine voire la remplacer entièrement si elle s’est trop tassée avec le temps. Cependant, c’est impossible avec des matelassures en mousse, par exemple. Et cela ne permet de jouer que sur la forme et l’épaisseur des matelassures ! L’arçon, lui, ne peut être modifié par un saddle fitter. Or, c’est un élément clé de la selle qui doit correspondre parfaitement au dos du cheval.

Lorsqu’il ne peut modifier la selle et si elle convient plutôt bien, le saddle fitter peut enfin conseiller l’utilisation de pad correcteurs. Il s’agit de tapis avec des poches devant et derrière. Dans chaque poche, le cavalier peut glisser des mousses plus ou moins épaisses. Cela permet de rehausser légèrement l’arrière d’une selle. Ou bien de proposer une solution si l’arcade est une taille trop large. Mais ces solutions restent imprécises et on ne peut les envisager que pour de très petites adaptations, en attendant mieux.

Aussi, lorsqu’il s’agit d’adapter une selle à un cheval, un saddle fitter a en réalité peu de marge de manœuvre. C’est pourquoi il doit bien souvent conseiller un changement de selle.

Peu de solutions pour des selles d’occasion

Enfin, lorsque la selle ne peut être adaptée, nombre de cavaliers aimeraient se tourner vers une selle d’occasion. Seulement, la plupart des saddle fitters en ont très peu voire pas du tout à proposer. Et ils ne prennent pas en charge les recherches pour leur client. Pourtant, ne seraient-ils pas les mieux placés pour le faire ? En effet, il est très difficile pour un néophyte de choisir une selle d’occasion par lui-même. Et il est tout simplement impossible d’obtenir plusieurs selles d’occasion que l’on puisse garder de côté le temps que le saddle fitter puisse repasser. Tout comme on ne peut envisager de payer 60 à 100€ de saddle fitting pour chaque selle d’occasion qu’on trouve et qui ne convient pas. Aussi les cavaliers finissent-ils soit par en choisir une au feeling soit par se tourner vers un modèle neuf.

En réalité, trop peu de saddle fitter sont aujourd’hui en mesure de répondre réellement aux attentes des cavaliers. C’est pourquoi ce métier qui semble si précieux et utile de premier abord demande encore à évoluer !

Plusieurs évolutions possibles pour le métier de saddle fitter
Saddle fitter, un complément aux métiers de soin ou liés au travail du cheval

Le cheval est un être vivant qui évolue en permanence. Son poids comme sa musculature varie sans cesse tout au long de sa vie. Et donc sa morphologie aussi. Je le vois par exemple très bien avec les chevaux qui arrivent au travail chez mon mari et moi. En l’espace de seulement quelques semaines, les chevaux se métamorphosent. Leur dos se développe et s’étoffe. Aussi, la selle qui leur allait à leur arrivée ne leur convient très vite plus. Pour bien faire, les saddle fitter s’accordent à dire qu’il faudrait vérifier une selle tous les six mois. En réalité, il faudrait même le faire tous les trois mois ! Or aucun saddle fitter ne peut se permettre de faire le tour de tous ses clients tous les trois mois. Ni aucun cavalier de les faire venir à cette fréquence.

Il serait donc tout à fait intéressant que cette activité soit pratiquée par des professionnels qui sont déjà régulièrement au contact des chevaux. Par exemple, les ostéopathes qui sont très bien placés pour constater les modifications dans la musculature des chevaux et leurs possibles douleurs. Ou bien les maréchaux et pareurs dont le travail est en lien direct avec la façon dont les chevaux se déplacent. Et donc avec les modifications qui peuvent intervenir dans leur musculature et leur locomotion. Cela pourrait également très bien compléter le travail des cavaliers, moniteurs et autres entraîneurs. Car ils sont au contact presque quotidien de chaque cheval avec lequel ils travaillent. Ainsi pourraient-ils facilement vérifier de façon régulière l’adaptation de la selle au dos du cheval ainsi qu’à son cavalier.

Intégrée aux compétences des acteurs réguliers du bien-être et de la performance des chevaux, l’activité de saddle fitting pourrait réellement prendre la place qui lui revient. Celle d’un élément-clé à prendre en compte au jour le jour dans la vie d’un cheval, de loisir comme de sport.

Saddle fitters et selliers, une entente possible

L’ajustement de la selle au dos du cheval et à son cavalier, c’est un travail de sellier. Aucune selle ne devrait être vendue sans que ce bon ajustement ait été vérifié ou calculé. Pourtant, de grandes marques de selles se contentent d’employer des commerciaux pour vendre leurs selles. Spécialisés dans la vente et le marketing, ils sont certes performants en matière de chiffre. Malheureusement, certains d’entre eux ignorent tout des mesures à prendre et des test à faire pour bien adapter une selle. Aussi serait-il beaucoup plus cohérent pour ces marques de travailler avec des saddle fitters dûment formés. Soit les saddle fitters pourraient se former aux techniques commerciales. Soit les commerciaux pourraient suivre une formation en saddle fitting.

Bien sûr, ces saddle fitter perdraient leur indépendance s’ils travaillaient pour une seule marque. Mais ils seraient toujours libres de respecter leur éthique et d’agir au mieux des intérêts du cheval comme du cavalier. Ce que fait tout bon vendeur. D’autre part, la plupart des grandes selleries vendent et adaptent plusieurs marques. Y travailler permet donc d’acquérir une riche expérience avant de se lancer en tant qu’indépendant.

Ces vendeurs pourraient en plus travailler en collaboration avec leurs collègues soignant ou travaillant les chevaux. Ils prendraient le relais lorsque les selles devraient être changées. Il leur serait alors possible de proposer soit des selles neuves soit des selles d’occasion, en profitant de large réservoir d’une sellerie.

Saddle fitter, quelle meilleure formation de base pour concevoir des selles ?

Enfin, les saddle fitters ne seraient-ils pas merveilleusement bien placés pour concevoir leurs propres selles ? Ils ont toutes les qualifications pour relever les problèmes des selles d’aujourd’hui. Pourquoi ne seraient-ils pas des acteurs de la conception des selles de demain ? En se rapprochant d’ingénieurs et de selliers qui fabriquent déjà des selles, ils pourraient imaginer des solutions innovantes. Des solutions pour nous proposer demain des selles entièrement adaptables. En utilisant par exemple des technologies telles que l’Equiscan qui permet de scanner en 3D le dos du cheval pour lui créer un arçon parfaitement adapté. Et en testant leurs selles avec des tapis à capteurs de pression tels que l’Equimetrix qui augmenteraient tant la précision de leurs diagnostiques.

Ces passionnés vouent leur vie à la recherche de la selle idéale pour chaque cheval. Je suis donc sincèrement convaincue qu’ils pourraient travailler à imaginer et à concevoir cette selle idéale. Car il y a encore beaucoup à faire pour en faire une réalité ! Dès lors, les saddle fitter pouraient créer eux-mêmes leur propre outil de travail. Une selle qu’ils auraient toute liberté d’ajuster au millimètre. Le monde du cheval leur en serait immensément reconnaissant.

En France, le métier de saddle fitter est encore tout jeune. Pour trouver sa place dans le monde du cheval, il demande encore à évoluer. Heureusement, les possibilités sont nombreuses pour cela. Les connaissances et les compétences qu’il apporte sont précieuses pour la santé et la performance des chevaux. Espérons que d’ici peu les ajusteurs de selles seront légion et parfaitement intégrés dans le paysage de l’équitation française. Rêvons, pourquoi pas, qu’après avoir fait longtemps figure de mauvais élèves dans ce domaine, nous puissions inventer une approche plus cohérente de la selle et de son adaptation !


Suivre Roxanne Legendre sur Instagram pour plus d’informations en temps réel

Suivre Laure Souquet – Equinessentiel sur Facebook

Cet article vous a intéressé et vous souhaitez devenir un lecteur actif de la communauté ? Rejoignez le groupe Facebook La Buvette PegaseBuzz ou abonnez-vous à la newsletter La Buvette pour connaître les dessous du média PegaseBuzz

Suivre le média PegaseBuzz sur LinkedIn

0

No Comments Yet.

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *