[Coaching] Équitation : pourquoi les parents doivent en faire moins

by

COACH OU PARENT.
Que nous soyons parent ou coach, notre souhait est l’épanouissement, la progression et la réussite de l’enfant. Le rôle du coach est de permettre d’atteindre ces buts dans le profond respect du poney/cheval et de son bien-être dans le sport équestre. Quel que soit le désir et les objectifs de l’enfant et/ou de ses parents, cette condition est essentielle pour garantir une équitation saine et durable qui permettra d’évoluer dans un environnement d’éducation sportive au plus proche des valeurs de ce sport et de l’animal.

Par sa connaissance et son expérience du cheval et du sport, le coach détient toutes les compétences requises pour mener à bien sa mission si tant est qu’on lui laisse le champ libre pour l’exercer. C’est la raison pour laquelle chacun doit tenir son rôle pour apporter le meilleur cadre de progression et collaborer en complémentarité et cohésion – non en contradiction – pour assurer l’évolution pérenne du cavalier. Fort de son pouvoir de décision et d’influence de par son investissement, le parent a-t-il cependant sa place au cœur même de la relation coach-enfant ? Si oui, quelle est-elle ? Thomas Stempffer, instructeur d’équitation et cavalier professionnel, vous éclaire sur cette relation particulière où l’enfant n’est pas toujours le roi.

Préambule par Roxanne Legendre

POURQUOI LES PARENTS DOIVENT EN FAIRE MOINS écrit par Thomas Stempffer

Les chevaux (et poneys) sont des animaux à ce point merveilleux qu’ils peuvent nous offrir des résultats sportifs sur un plateau d’argent, laissant penser que le coaching est accessible à tous. Ce n’est pourtant pas le cas.

Il est primordial en priorité pour les parents de prendre conscience du rôle auquel ils doivent se tenir dans l’éducation sportive de leurs enfants au travers de l’équitation. S’ils dépassent un certain cadre, malgré toute leur passion et leur bonne volonté, ils deviennent alors malgré eux un frein au bon développement de l’enfant. Pour atteindre un but sportif, le tout n’est pas de transmettre une solution technique, encore faut-il être une personne crédible pour faire passer les messages.

Enseigner ou entrainer, c’est avant tout comprendre le fonctionnement mécanique et psychique du cheval, afin de faire d’un jeu avec lui un sport de précision et de self-control. La véritable connaissance de l’animal nécessite beaucoup trop de temps pour être intégrée par tout un chacun en dehors des sentiers de véritables formations professionnelles, et encore…

Rappelons qu’il n’est pas obligatoire d’être encadré par un spécialiste pour détenir un équidé, ou concourir avec. De la même manière que l’on peut choisir de se représenter soi-même devant la justice, est-ce pour autant la meilleure décision que de se passer d’un avocat ? Pas sûr. Quelle serait alors la limite entre parentalité et coaching dans un sport sans coulisses et sans vestiaires ? Comment s’assurer de l’épanouissement de son enfant tout en apprenant à lâcher prise sur ses performances ? Comment le coach peut-il sereinement enseigner en garantissant progrès sportifs et développement personnel à ses élèves ?

Les questions sont rendues complexes par des parents très curieux, et des professionnels équestres trop peu avares de leur savoir. Pour satisfaire leur clientèle, ils font le choix d’offrir leur expertise aux quatre vents, et de répondre à tout avec passion.

Les professionnels qui savent faire la parfaite différence entre leur casquette d’entraineur et leur casquette de parent sont peu nombreux. Cela suppose une capacité à se détacher émotionnellement de sa propre chair, en situation d’échec comme de réussite, afin de garder assez de recul pour analyser. Ça n’en reste pas moins un exercice extrêmement difficile, et parfois confusant pour l’enfant qui se développe en essayant de plaire aux autres, alors que la vie lui demandera d’apprendre à se plaire à lui-même.

La première des règles du coaching mental est l’établissement de motivations intrinsèques (action conduite par le plaisir éprouvé dans l’exécution) au sportif. Elles sont indispensables à toute réussite personnelle.

Parce qu’un parent aime son enfant et souhaite le meilleur pour lui, est-il pour autant capable de le lui offrir ? Non. C’est une certitude. Il peut, en revanche, mettre à sa disposition des moyens, et s’y tenir. Plus il tentera de devenir lui-même un moyen parce qu’il « y met les moyens, » et plus alors il empêchera son enfant de s’améliorer. « L’enfer est pavé de bonnes intentions » dit-on, et j’ajouterais qu’en équitation le chemin qui y conduit est pavé des bonnes intentions des autres.

En favorisant les motivations extrinsèques (action conduite par une motivation externe à l’individu : punition, récompense, affection conditionnée…) du jeune cavalier, il l’orientera fatalement vers une pratique sportive destinée à servir ses propres ambitions transposées à l’enfant ou à l’adolescent. « Ce que je souhaite de meilleur pour elle ou lui », n’est malheureusement pas ce dont elle ou il a besoin pour devenir meilleur.

Chaque étape doit venir de soi pour constituer une phase d’apprentissage considérée comme acquise. C’est la raison pour laquelle l’équitation sportive (ou non) est vue comme la plus grande école de la vie. Par exemple : « je veux qu’il gagne » ou encore « on a gagné » sont des phrases typiques d’un transfert affectif. Au contraire : « je lui donne les moyens de gagner car c’est sa volonté » devient une aide précieuse à l’épanouissement personnel de l’enfant au travers du sport. Les parents ont envie que leurs enfants réussissent, tandis que les coaches savent donner aux enfants l’envie de réussir par eux-mêmes.

En football, avez-vous déjà vu le père de Kylian MBappé invectiver son fils sur le bord du terrain ? L’imaginez-vous aller voir Thomas Tuchel (entraîneur du PSG) après un match en lui demandant des comptes sur son positionnement ? Ou en le tenant pour responsable du fait que son fils n’ait pas marqué de but aujourd’hui ? A aucun moment. Pourtant, c’est monnaie courante dans le domaine équestre. Il est dangereux de vouloir comprendre la dimension technique et sportive de notre pratique avant de connaitre les chevaux eux-mêmes.

La meilleure solution est de conseiller aux parents de se détacher des méthodes d’entrainement. Ceci ne les empêche pas de trouver un coach en accord avec leurs valeurs.

Parents : lâchez prise ! Comment ? En acceptant que l’apprentissage passe obligatoirement par l’échec. Là où les fautes conduisent aux progrès, l’évitement des problèmes mène au désastre. C’est ce que les chevaux doivent apprendre à vos enfants pour les mener vers la réussite. Il vous est toujours possible de devenir enseignant d’équitation, de laisser faire ou de vous offrir du consulting en pédagogie sportive.

Coachs : vendez votre savoir ! Votre compréhension des chevaux est votre atout majeur. Il est impératif d’arrêter de subir la méconnaissance de votre clientèle. Positionnez-vous en expert que vous êtes et sortez de la justification de vos choix. Vos clients confondront toujours votre remise en question avec du doute. Ne laissez plus rien transparaitre. Vous avez le pouvoir d’apprendre à vos cavaliers à devenir des êtres meilleurs. Cela se monnaye partout dans le monde.

C’est à la mode, le consommateur en 2019 veut comprendre le comment du pourquoi qui justifiera sa dépense. En équitation malheureusement, à moins de consacrer votre vie aux chevaux, il faudra considérer que tout comprendre sur le « produit cheval » est impossible. Une vie n’est pas suffisante pour cela.

Accordez donc vos valeurs, définissez votre investissement en fonction d’objectifs sportifs ou personnels réalisables, acceptez l’erreur pour progresser, et les portes de la plus belle des expériences s’ouvriront à vous. Bienvenue dans le monde fabuleux de l’équitation saine.

Suivre Roxanne Legendre et Thomas Stempffer sur Instagram

Cet article vous a intéressé et vous souhaitez devenir un lecteur actif de la communauté ? Rejoignez le groupe Facebook La Buvette PegaseBuzz ou abonnez-vous à la newsletter La Buvette pour connaître les dessous du média PegaseBuzz

Suivre le média PegaseBuzz sur LinkedIn

0

No Comments Yet.

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *