[Exclusive Interview] Nicolas Touzaint : indoor et déjà conquis

by

Cette année encore le Jumping International de Bordeaux a transformé sa piste en un véritable terrain de cross le temps d’une soirée afin que se courre la deuxième édition du Devoucoux Indoor Derby. Vingt-et-un complétistes se sont mesurés au parcours dessiné par Pierre Michelet (qui officiera notamment lors des Jeux Olympiques de Rio de Janeiro au Brésil l’an prochain) et seulement quatre ont réussi à en déjouer tous les pièges. Parmi eux, le Tricolore Nicolas Touzaint porté par son crack Lesbos. Bien que derniers à partir et portés par un public hystérique, les deux compagnons n’ont pas réussi à égaler les chronomètres de leurs compatriotes Karim Florent Laghouag et Sidney Dufresne, respectivement associés à Pégase du Tuc et Looping de Buissy, et ont finalement dû se contenter d’une troisième place.

Une fois médaillé d’or olympique par équipe et par deux fois médaillé d’or en individuel lors des championnats d’Europe de concours complet, Nicolas Touzaint est incontestablement l’un des ténors de sa discipline. Depuis longtemps convaincue par l’expertise et le talent de ce cavalier angevin, l’équipe de PegaseBuzz a choisi de s’entretenir avec lui pour tenter d’en savoir plus sur une épreuve originale, et encore en phase d’élaboration, qui semble déjà avoir conquis spectateurs et athlètes : le cross indoor. Interview.

www.pegasebuzz.com | Nicolas Touzaint au Devoucoux Indoor de Bordeaux 2015 - Photographe : Roxanne Legendre

Vous avez signé un superbe parcours sans faute en 143’’51 avec Lesbos. Contrairement aux cross habituels qui ont lieu sur une vaste piste en pleine nature, ce derby s’est déroulé à l’intérieur, dans un espace réduit, avec un public survolté. Comment avez-vous préparé votre cheval à participer à cette épreuve particulière et à réaliser le parcours parfait ?
Début février, quelques jours avant le Devoucoux Indoor Derby, j’ai participé à un stage de préparation pour la saison à venir au Pôle France de Saumur en compagnie des autres membres de l’équipe. C’était une bonne mise en condition. Lesbos a seize ans, c’est un cheval très expérimenté. Il connait très bien les obstacles de cross et les pistes de saut d’obstacles. Depuis le début de sa carrière, il a pu prendre part à de très grosses compétitions et a déjà été confronté à maintes reprises à des spectateurs bruyants. Rien ne lui a posé problème à Bordeaux, pas même sa très grande action qui aurait pu être handicapante à l’intérieur.

Ce type d’épreuves vous amène-t-il à changer votre équitation ?
Cette épreuve n’est finalement rien de plus qu’un parcours de cross monté sur une piste de saut d’obstacles. À peu de choses près, j’ai adopté mon équitation habituelle. Il s’agit seulement d’aborder les spécificités du cross dans un rythme différent.

www.pegasebuzz.com | Nicolas Touzaint au Devoucoux Indoor de Bordeaux 2015 - Photographes : Pauline Arnal, Roxanne Legendre

Vous vous étiez déjà essayé au premier cross indoor de Bordeaux l’an dernier, avec Crocket 30. Quelles différences avez-vous pu noter entre ces deux éditions ?
L’épreuve est passée d’un barème C à un barème A, ce qui est une très bonne chose. Le premier permettait à des couples très rapides, mais pas forcément sans faute, de monter sur le podium et les amenait à réaliser des enchaînements peu agréables à regarder pour le public.  Pour ce qui est du parcours à proprement parler, je l’ai trouvé beaucoup plus fluide et facile à monter. Le gué était vraiment très bien conçu, très bien placé. Et puis l’agencement des paddocks a été modifié de manière à nous offrir une belle ligne de galopade, ce qui n’est pas négligeable. Cette année l’organisation a vraiment trouvé la bonne formule.

Apprécieriez-vous de voir ces épreuves se multiplier ?
Se multiplier, oui, se vulgariser, non. La saison de complet se termine habituellement en octobre pour reprendre en mars. Les épreuves comme le Devoucoux Indoor Derby nous permettent d’être présents sur la scène médiatique pendant la période creuse, ce qui fait évidemment plaisir à nos propriétaires et partenaires. Ces derniers peuvent en plus être présents à nos côtés, sur des stands, et s’assurer d’une meilleure visibilité auprès des cavaliers de saut d’obstacles et du grand public. Par exemple, j’ai pu donner une séance de dédicaces à Bordeaux et j’ai vraiment apprécié de pouvoir aller à la rencontre de nouvelles personnes. L’idéal serait d’en avoir quatre, à Paris, Genève, Bordeaux et Lyon, par exemple, et de former un circuit avec un classement général. Cela permettrait de courir une fois par mois et d’inviter de nouvelles marques à sponsoriser ces épreuves ainsi que d’augmenter leurs dotations. Soyons honnêtes, il faut bien gagner sa vie !

www.pegasebuzz.com | Nicolas Touzaint au Devoucoux Indoor de Bordeaux 2015 - Photographe : Roxanne Legendre

On a vu plusieurs chevaux âgés de seulement huit ou neuf ans fouler la piste bordelaise. Les cross indoor pourraient-ils servir de formation pour les jeunes chevaux ?
Pour ma part, ces épreuves ne doivent pas être considérées comme des épreuves de formation. Je pense qu’elles doivent être réservées à des chevaux plus âgés et plus expérimentés, un peu trop fatigués pour sortir sur des grosses épreuves de complet mais toujours en forme pour prendre part à des compétitions moins éprouvantes. À mon avis, la majorité des complétistes qui ont présenté des jeunes chevaux à Bordeaux l’ont fait parce qu’ils n’avaient pas d’autres chevaux prêts à participer à cette épreuve-là, à ce moment-là.

Comme vous l’avez très sûrement remarqué, le public semble apprécier ces nouvelles épreuves. Pensez-vous qu’elles pourraient amener les férus de saut d’obstacles à se tourner vers le concours complet et aider à la démocratisation de votre discipline ?
Oui, bien sûr ! Je me suis vraiment senti porté par le public lors de mon parcours, bien qu’il ait été composé en grande majorité par des passionnés de saut d’obstacles. Je suis d’ailleurs convaincu que l’un des principaux intérêts de ces cross indoor est d’inviter le public à venir voir ce qui se passe du côté du concours complet et à découvrir une nouvelle discipline. J’espère vraiment que de nombreux curieux viendront nous retrouver sur nos terrains de concours.

L’invitation est lancée : une nouvelle discipline est née !

A très vite,
XXX
Crédits Photos : Roxanne Legendre

Follow on TwitterLike on FacebookFollow on Instagram

No Comments Yet.

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *