[Billet d’humeur] « Dossier Livio » : l’intégrité des sports équestres de nouveau en question

by

L’information a largement été relayée par les médias spécialisés aujourd’hui : ce lundi, Maxime Livio a été suspendu pour une durée provisoire de deux mois par la Fédération Équestre Internationale suite au contrôle positif à la testostérone de Bingo S, un hongre KWPN âgé de neuf ans qui lui avait été prêté par la Thaïland Equestrian Federation (TEF) à l’occasion du CSI 1* de Pattaya au mois de novembre 2014.

Nouveau coup dur pour le complétiste tricolore déjà inquiété dans une première affaire de dopage, encore en instance de jugement, après que son cheval Qalao des Mers ait été contrôlé positif à l’acépromazine lors des derniers Jeux équestres mondiaux.

L’annonce de la nouvelle a engendré de nombreuses réactions. Bien qu’il soit encore très difficile de se faire une opinion, certains accusent et d’autres défendent Maxime Livio. Quoiqu’il en soit, il garde la tête haute et confie être « droit dans ses bottes » au micro d’Equidia Life pendant que la fédération thaïlandaise affirme dans un communiqué qu’il est innocent.

Fruits de la culpabilité du cavalier de vingt-sept ans ou de malveillance à son égard, ces deux affaires ne seront pas sans conséquences. La première est en passe de priver l’équipe de France de concours complet de sa qualification pour les Jeux Olympiques de Rio en 2016 obtenue l’été dernier en Normandie. La seconde, elle, remet tristement sous le feu des projecteurs les difficultés rencontrées par les fédérations et les équipes chargées de l’organisation des événements dans la préservation des athlètes à quatre jambes et vient encore ternir l’image des sports équestres (l’endurance est souvent montrée du doigt, mais rien n’est vraiment plus blanc du côté du saut d’obstacles, du dressage ou encore du complet), qui, j’ose, peut-être naïvement, le croire, demeurent avant tout ceux des amoureux des chevaux.

J’espère que justice sera rendue en bonne et due forme et que le « dossier Livio », parmi tant d’autres, invitera la FEI à agir – enfin – de manière efficace en faveur de la protection des chevaux. Plus que l’avenir d’un jeune talent ou encore celui d’une équipe, c’est celui d’un sport tout entier qui est en jeu et je me permets de croire que nous sommes encore de nombreux passionnés à vouloir le voir vivre longtemps, sous réserve de la sauvegarde de son intégrité.

A très vite,
Pauline Arnal
XXX

Follow on TwitterLike on FacebookFollow on Instagram

No Comments Yet.

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *