[MOOD] All the best for 2017

by

QU’EST-CE QU’ON A FAIT DE COOL EN 2016 ?
Vous ne croyiez tout de même pas que j’allais commencer l’année sans vous faire le topo de l’année précédente ? Soit, plus ça va, plus les vœux arrivent tard. Mais vœux mieux tard que jamais ! Ça commence bien…

On en a vécu des choses en 2016. C’était semé d’embûches mais on en ressort toujours plus fort avec quelques bons souvenirs à la clé qui nous donnent envie de faire toujours mieux, l’expérience en plus. Cette fois-ci, je vous propose un petit récap’ de l’année version « point presse Instagram » parce que c’est vrai qu’avec l’instantané, on ne dit plus tout. Avec la course au temps, on montre souvent le nécessaire sans dire l’essentiel. Alors, on se met en selle et on rattrape le temps perdu. Ne vous inquiétez pas, c’est simplement reculer pour mieux sauter. 🙂

★★★
Alors on a commencé tranquilou au Jumping International de Bordeaux, oui parce qu’en janvier on dort. C’est un peu le lundi de l’année, on n’a pas trop envie de se bouger. A Bordeaux en 2016, l’orga était vraiment parfaite. De gros progrès ont été faits sur l’agencement du salon, des tribunes ont été installées pour mieux observer le paddock. On avait vraiment l’impression que tout était immense ! Ça en faisait des kilomètres parcourus (avec une femme enceinte à charge :p) alors on s’est offert le dîner bistronomique, arrivées à 18h30 pour être à l’heure à l’épreuve Coupe du Monde de 20h. Cher Jumping de Bordeaux, j’espère sincèrement que vous n’avez pas renouvelé avec ce prestataire en 2017 ! On nous a servi des endives chaudes en accompagnement alors que des pommes de terre étaient annoncées au menu et le dessert n’était toujours pas arrivé à 20h. Saveur ? Amertume. On était plusieurs tables à râler. A 40 euros par personne, on s’attendait à autre chose qu’un « vous ne savez pas apprécier la gastronomie » alors que l’épreuve phare avait déjà commencé. Bye bye les meilleures places. Conclusion : avec un jambon-beurre, tu seras toujours à l’heure !

A part ça, Bordeaux est toujours au top de l’accueil. Un public chaleureux jusqu’au bout de la nuit. +1 pour les sanitaires et leur système de nettoyage, innovant dans la démarche, si seulement les gens avaient dénié s’en servir ! Public soyez rassurés, vos WC étaient plus propres que ceux côté coulisses. Pourquoi ? Le mystère reste entier.

Comme souvent en mars, je passe faire un tour du côté du Grand Palais pour le Saut Hermès en compagnie de l’œil aiguisé de M. Sabah. Mina – lectrice PegaseBuzz et assistante/groom/cavalière maison chez Bartabas aux Grandes Écuries de Versailles – s’était proposée pour vous montrer les coulisses des entrainements avant les grandes festivités. Cette année, le Saut Hermès se déroulera du 17 au 19 mars avec pour la première fois, une épreuve nocturne !

Au croisement d’une allée, je rencontrais ENFIN l’artiste Yak (Yacine Aït Kaci). Et si PegaseBuzz s’envolait avec Elyx ? Ni une ni deux, Elyx était déjà prêt à conquérir le monde !

En mars toujours, c’est avec beaucoup de joie que nous entreprenions, Cassandra Foret et moi, un aventure sportive et éditoriale pour une saison de concours avec Reinette : Jumping de Cagnes-sur-Mer, Jumping de l’X, Jumping de La Baule, Paris Eiffel Jumping. De belles étapes avec de jolis classements !

En mai, je n’ai pas pu m’empêcher d’aller au Jumping du Touquet. Tu reviens avec deux glaçons à la place des miches mais qu’est-ce que t’es content de manger ta gauffre au Nutella devant le derby ! Sacré terrain. Possible que le Jumping 5* de Versailles lui fasse un peu d’ombre cette année… Dommage.

Au printemps, c’était aussi le lancement du nouveau concept « EpiqE Series », présenté par LeTrot/France Galop/PMU au siège de l’agence de pub Publicis. Je me suis encore faite draguée par un beau black à l’entrée. Ces vigiles, j’vous jure…

Pendant que Cassandra nous offrait des parcours d’acrobates avec Reinette au Jumping de La Baule, je me suis envolée pour Madère. Encore. Aller là-bas, c’est comme rentrer à la maison. Un bonheur. Je n’ai pas pu m’empêcher de retourner à la Quinta Do Riacho dont je vous avais déjà parlé en 2013. C’était un réel plaisir de retrouver Paula et Paulo comme si rien n’avait changé. Hormis l’équipement : Paula a délaissé la ferrure pour les hoof boots, le mors pour le licol éthologique, petit à petit. Le soleil était au beau fixe, j’ai choisi un nouvel itinéraire d’1h30. Tout aussi magique. Cette fois encore, les sujets de conversation étaient inépuisables pendant la balade : les chevaux, l’économie de la filière équine au Portugal, la vie de couple, vivre de sa passion, les attentats, la religion, vivre à Madère, vivre tout court. L’île de la Liberté (d’expression).

A Saint-Tropez, on s’est encore dépassés. Avec ce cher Simon, sans permis, tout est permis ! Le cul aplati dans la Ligier, c’était parti pour 14h heures de petites routes Clermond-Ferrand => Sainte-Maxime, sans passer par la case crevaison sous la pluie mais pas sans les rires. Au retour, on s’est même payé un petit plaisir à 80km/heure. En descente, faut pas déconner. Au Athina Onassis Horse Show, le soleil boudait. Y avait pas que lui d’ailleurs… Tandis qu’Alizé, groom de Pius Schwizer à l’époque, nous a livré ses astuces pour faire des pions sans les mains et sans les pieds. Si vous êtes sage, je vous livrerais peut-être son secret !

[Instagram est parti en vacances et puis…]

A la rentrée, retour en Auvergne. J’ai grimpé le Puy-de-Dôme à pinces, après avoir grimpé le champs des écuries de Martin Corgne. Le point de vue diffère de quelques centaines de mètres d’altitude, mais c’est tout aussi joli.

Sinon, j’ai passé quinze jours à rénover un vieux meuble Ikea pour y ranger les archives PegaseBuzz. Y en a du bordel. Plus celui qu’on ne voit pas. On connait la chanson.

Changement de locataire aux écuries, Ana, une joyeuse bande et ses quelques 23 chevaux ont débarqué. Agréable surprise puisque j’avais déjà croisé Ana en concours quand j’avais débuté la photographie équestre sept ans auparavant ! Ayant enfin retrouvé la santé, j’ai donc pu me remettre à cheval dans les meilleures conditions. C’était inespéré, comme quoi tout arrive ! La patience paie, toujours.

Pour clore l’année, le Salon du Cheval de Paris s’est surpassé en 2016 en invitant blogueuses et Youtubeuses à la Nuit du Cheval. Un spectacle fabuleux de Mario Luraschi et du Cadre Noir, suivi du Devoucoux Indoor Derby parisien. Pour moi, il ne vaut pas Bordeaux et son ambiance de feu mais c’est toujours bon pour le sport alors…

Voilà. Vous comprenez mieux pourquoi janvier est comme un lundi ? Parce qu’une année, c’est comme un week-end : on en profite au maximum, on y met toute son énergie, qu’il faut bien à un moment recharger les batteries et songer à préparer le week-end prochain. Je peux d’ores et déjà vous dire que 2017 aura son lot de surprises. J’ai 2017 vœux et peut-être bien plus encore. Les idées sont là, elles se préparent.
C’est en grande partie pourquoi certaines publications seront susceptibles d’être sponsorisées en 2017. J’ai toujours été transparente avec vous sur ce sujet. Donc qu’elles soient sur le blog ou les réseaux sociaux, ces publications comporteront la mention *billet sponsorisé en fin d’article ou #ad sur les plateformes sociales pour que vous puissiez les identifier. Le but de cette évolution est simple : pouvoir vous proposer des contenus toujours plus créatifs, innovants, utiles qui demandent énormément de temps, d’idées et bien sûr de la ressource humaine. Mais aussi me permettre de vous gâter. Je ne vous en dit pas plus, la patience paie. Toujours.

Et pour finir, je vous laisse avec le TOP 10 des articles les plus lus en 2016 !
1. Enjoy Pheonix : à cheval sur la plage à l’île Maurice
2. écurie de rêve : le manège de Fursan Equestrian Center, Chantilly
3. sexy poney : le calendrier des agriculteurs français 2017
4. cheval de pub : Zoé Félix maintient l’allure pour Playtex
5. mode équestre : La culotte Horse Pilot
6. marketing équestre : Les sports équestres et Gucci, c’est fini ?
7. mode équestre : PS of Sweden, all blues
8. lifestyle : le mobilier équestre de Maybach Saddlery
9. lifestyle : Quinta Do Rol, la paradis des épicuriens
10. mode équestre : MY8 et GPA Helmets nous protègent en Swarovski

A très vite,
Roxanne
XXX

Follow on TwitterLike on FacebookFollow on Instagram

0

No Comments Yet.

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *